Un père surmonte des obstacles et célèbre ses réussites

06
.18

Il n’y a pas de meilleur moment que la fête des Pères pour rendre hommage aux pères qui s’occupent activement du bien-être de leurs enfants.

L’emploi de Noe dans un entrepôt avait été réduit à un poste sur appel, à temps partiel. Sa femme, ZoZo, a donné naissance à des triplets prématurés. Les bébés ont présenté des complications et la survie de l’un d’entre eux était incertaine.

Affolé et désireux de répondre aux besoins de sa famille, Noe vivait un immense stress. C’est alors qu’il a fait la connaissance de l’Armée du Salut.

Pas d’argent – pas de couches

« L’arrivée des garçons a été une période très difficile, raconte Noe. Chacun pesait moins de 1,4 kilo et présentait plusieurs problèmes médicaux. Deux des bébés sont restés à l’hôpital pendant deux mois et demi, et le plus petit (170 g), pendant cinq mois. »

Au moment où les enfants sont sortis de l’hôpital, la situation de Noe au travail ne s’était pas améliorée. Comme les parents avaient fui le Congo pour se réfugier au Canada, ils n’avaient pas d’amis ni de famille pour les aider. Noe n’avait pas d’argent pour acheter des couches, et le bébé le plus petit, appelé Miracle, avait besoin d’une préparation spéciale. Il avait besoin d’aide, et c’était urgent.

« J’étais mal en point – triste, stressé et honteux – lorsque je me suis présenté aux services communautaires et d’aide à la famille de l’Armée du Salut à Calgary, explique Noe. Mais tous ceux que j’ai rencontrés ont fait preuve de compassion et m’ont bien accueilli. Je ne suis jamais reparti les mains vides. »

« Notre objectif était d’améliorer le bien-être des bébés et des parents, explique Liz Rutherford, directrice des services de soutien communautaire. Nous avons répondu aux besoins immédiats, comme les couches, les lingettes et la préparation lactée. Nous avons aiguillé les parents vers des ressources médicales appropriées, car les triplets avaient encore des besoins particuliers après leur retour à la maison. Nous leur avons procuré des sièges d’auto et avons parlé en faveur de Noe et de ZoZo afin qu’ils obtiennent leur résidence permanente. »

Espoir

« L’Armée du Salut nous a donné de l’espoir, raconte Noe. Les salutistes ont été d’un grand soutien pour nous. Leurs ressources et leurs programmes ont facilité la vie de toute la famille. »

Aujourd’hui, Noe est plus détendu et plus heureux. Il ne panique plus, car il sait qu’il peut toujours obtenir de l’aide. Il adore être père et regarder ses fils courir vers l’autobus scolaire ou jouer dans la cour.

« Notre vie a changé lorsque nous avons fait la connaissance de l’Armée du Salut, explique Noe. Les salutistes ont compris nos besoins et nous ont aidés quand nous en avions le plus besoin. C’est difficile d’avoir des triplets, mais ce n’est rien comparativement aux ravages psychologiques qu’entraîne la pauvreté. L’Armée du Salut est une bonne ressource. »

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes