Armée du Salut

Posts Categorized: Feature

Survivre à la violence

Survivre à la violence

02
.19

Prise au piège dans une relation de violence, Isobel redoutait les conséquences qu’engendrerait l’abandon du domicile conjugal. Rassemblant son courage, elle y est parvenue. Ce fut une première étape vers la guérison. « Je suis la preuve vivante qu’on peut avoir une deuxième chance dans la vie, explique Isobel. Et c’est grâce à l’Armée du Salut que je l’ai obtenue. » Pendant des années, Isobel a été victime de sévices psychologiques de la part de son conjoint. Il lui disait qu’elle était laide, grosse, peu attirante, et que personne ne

Une nouvelle maman se prend en main et brise le cycle de la pauvreté

Une nouvelle maman se prend en main et brise le cycle de la pauvreté

02
.19

Pendant la plus grande partie de sa vie, Holly a dormi dans la rue ou chez des amis. Elle sautait des repas pour payer les factures et mendiait pour manger. Maintenant nouvelle maman, Holly veut améliorer sa situation. Grâce à l’Armée du Salut, elle a désormais accès à des ressources qui lui permettront de briser le cycle de la pauvreté. « J’ai eu une jeunesse difficile, explique Holly, âgée de 24 ans. Ma mère était alcoolique et j’ai quitté le foyer familial à 16 ans. J’ai essayé d’être responsable, mais

Angie et la pizza

Grâce au bénévolat, une femme surmonte son trouble d’anxiété

02
.13

Angie a déménagé et est demeurée en retrait de la société lorsque son mari l’a quittée pour sa meilleure amie. « Je ne parvenais pas à surmonter la douleur et le désespoir causés par l’échec de mon mariage, dit Angie. Mon appartement est le seul endroit où je me sentais en sécurité jusqu’au jour où je me suis présentée à l’Armée du Salut. » Pendant des années, Angie a souffert d’agoraphobie, un trouble d’anxiété souvent causée par un événement stressant. Avec le temps, la peur extrême de se trouver en

Pendant 38 ans, Lawrence a consommé des drogues dures pour essayer d’oublier un traumatisme sexuel dont il a été victime lorsqu’il était jeune.

La souffrance en silence

02
.05

Pendant 38 ans, Lawrence a consommé des drogues dures pour essayer d’oublier un traumatisme sexuel dont il a été victime lorsqu’il était jeune. En décembre 2018, il a terminé avec succès un programme de traitement de la toxicomanie de l’Armée du Salut à Ottawa. « Je suis heureux d’avoir décidé de m’inscrire à ce programme, indique Lawrence. Je devais changer ma vie. » Lawrence n’avait que quatre ans lorsque ses parents ont divorcé, un événement qui a grandement ébranlé son estime de soi et son sentiment de sécurité. De six à douze

Wayne Hunter dans Belleville, Ontario

Le soutien peut changer la vie d’une personne atteinte de troubles mentaux

01
.29

Les épisodes de troubles mentaux de Wayne Hunter ont commencé à son adolescence. Cet homme, maintenant âgé de 40 ans, attribue en grande partie sa guérison à l’aide qu’il a reçue de l’Armée du Salut de Belleville, en Ontario.  « J’ai surmonté de nombreux obstacles, témoigne Wayne. L’Armée du Salut m’a indéniablement aidé à développer une plus grande stabilité. Lorsque j’étais au plus mal, elle m’a tendu la main et m’a écouté. Je ne sais pas ce qui me serait arrivé si l’Armée n’avait pas été là. » À 38 ans, Wayne a

un programme d’apprentissage supervisé au Centre Bethany Hope de l’Armée du Salut à Ottawa, mentionne Anita.

Savoir lire et écrire pour un meilleur avenir

01
.29

L’Armée du Salut est consciente que l’alphabétisation est un outil puissant qui permet aux gens d’atteindre leurs objectifs, d’enrichir leurs connaissances, de développer leur potentiel et de devenir des membres actifs de leur collectivité. C’est pourquoi nous offrons, partout au pays, des programmes qui aident les personnes et les familles à développer leurs capacités de lecture et d’écriture, et leur donnent espoir en un avenir meilleur.  « Je suis mère célibataire, et participe à un programme d’apprentissage supervisé au Centre Bethany Hope de l’Armée du Salut à Ottawa, mentionne Anita.

Mengsteab Abraha a été arrêté et incarcéré parce qu’il priait avec ses amis. Il a ensuite vécu dans un camp de réfugiés où les conditions étaient si exécrables, qu’il préfère ne pas en parler. Mais même s’il a purgé une peine horrible et a dû faire face à d’énormes difficultés, de nouvelles portes se sont ouvertes à lui et il a trouvé la paix grâce à l’Armée du Salut.

De la prison à la paix

01
.23

Mengsteab Abraha a été arrêté et incarcéré parce qu’il priait avec ses amis. Il a ensuite vécu dans un camp de réfugiés où les conditions étaient si exécrables, qu’il préfère ne pas en parler. Mais même s’il a purgé une peine horrible et a dû faire face à d’énormes difficultés, de nouvelles portes se sont ouvertes à lui et il a trouvé la paix grâce à l’Armée du Salut. « La présence de l’Église évangélique en Érythrée a été interdite par le gouvernement, mentionne Mengsteab. Seuls les membres des Églises autorisées par

Jessica et Niyko

La formation au rôle parental offerte par l’Armée du Salut donne confiance à une nouvelle maman

01
.15

Jessica a appris qu’elle était enceinte à l’âge de 18 ans, et appréhendait toutes les facettes du nouveau rôle qui l’attendait. Comme elle a grandi sans l’amour, l’affection et le soutien de sa mère, Jessica ne savait pas si elle avait les qualités requises pour être une bonne maman. Les cours de formation au rôle parental de l’Armée du Salut à Ottawa lui ont permis d’obtenir des conseils, du soutien émotionnel et des moyens de relever les défis de la maternité. « Ma mère, qui a quitté le foyer quand

L’Armée du Salut aide les sans-abri à se protéger du froid

L’Armée du Salut aide les sans-abri à se protéger du froid

01
.15

La mise en œuvre des programmes d’intervention par temps froid de l’Armée du Salut va bon train dans tout le territoire, en vue de la saison hivernale 2019. Lorsque l’hiver s’installe, nous travaillons très fort pour nous assurer que nul ne passe la nuit dans la rue. « Par temps froid, la priorité de l’Armée du Salut est de veiller à la sécurité des gens en leur permettant d’accéder à des services communautaires ou d’urgence, explique Mark Stewart, directeur des soins transitoires et d’urgence au Centre Booth de l’Armée du Salut

En 2018, Both et sa jeune famille ont vécu dans un camp de réfugiés en Éthiopie, dans des conditions qui se détérioraient rapidement.

Le Nouvel An est l’occasion pour une famille de réfugiés de refaire sa vie

01
.04

En 2018, Both et sa jeune famille ont vécu dans un camp de réfugiés en Éthiopie, dans des conditions qui se détérioraient rapidement. Ils étaient convaincus qu’ils ne vivraient pas un an de plus. Cette année, grâce à l’Armée du Salut à Ottawa (qui contribue aux efforts du gouvernement fédéral en matière de réinstallation des réfugiés), les prières de Both pour un avenir meilleur sont maintenant exaucées, mais son passé n’est pas si facile à oublier. Voyager dans la peur En décembre 2013, Both a quitté le Soudan du Sud, pays affligé