Armée du Salut

Articles classés dans la catégorie : Articles

Michel Profile.web

Une vie marquée par la dépendance

06
.21

« Il n’y avait aucun nuage à l’horizon ce jour frisquet de novembre. Je me trouvais sous le pont Pattulo (Vancouver), à l’extrémité sud, à la recherche d’un endroit pour dormir, raconte Michel. J’étais sans logement depuis deux mois, malade et fatigué de la vie, et je me demandais à quoi pourrait ressembler un avenir sans alcool. « J’ai commencé à boire à 15 ans. Je voulais avoir du plaisir et l’air adulte. En plus, j’étais timide avec les filles. Quand je buvais, j’avais plus de facilité à leur parler.

Mountberry.Eleanor.web

Un programme de jour à l’intention des aînés atteints de démence

06
.14

Pour Eleanor, atteinte de démence précoce, le programme de jour de l’Armée du Salut de Hamilton, en Ontario, est certainement l’une des meilleures thérapies. « En dix-huit mois, j’ai constaté des changements importants chez Eleanor, raconte Jim, son mari. Depuis qu’elle fréquente le centre, trois fois par semaine, elle est plus ouverte et il est agréable de bavarder avec elle. De plus, elle se languit d’y aller. » Cinq jours par semaine, ce programme permet aux personnes âgées esseulées ou atteintes de démence ou de la maladie d’Alzheimer de sociabiliser et d’être

Ricky.web

Heureux d’avoir une deuxième chance

06
.07

Tout ce que Ricky trouvait à faire était de penser à sa prochaine dose. « Ma famille était tout ce que j’avais, dit Ricky. Donc, quand ils ont décidé de me déshériter en raison de ma dépendance, j’ai su que je devais changer. Je me suis alors tourné vers l’Armée du Salut. » Depuis plus de 60 ans, le centre Harbour Light de l’Armée du Salut à Vancouver offre un refuge à tous ceux qui cherchent du soutien concret pour régler des problèmes existentiels. En plus d’y trouver le gîte, les participants obtiennent

Moncton_Keenagers.web1

Un groupe d’aînés restent jeunes de cœur et contribuent à la collectivité

06
.02

À Moncton, au Nouveau-Brunswick, le programme Keenagers de l’Armée du Salut permet à un groupe d’hommes et de femmes enthousiastes de se rencontrer pour faire des sorties, se divertir et discuter de tout et de rien. Tous les mois, des personnes de 55 ans et plus se réunissent pour avoir des relations de camaraderie, bavarder et s’amuser. Une fois à la retraite, de nombreux aînés font face au syndrome du nid vide, ou encore se sentent seuls et en retrait de la collectivité. En outre, des contraintes financières, des problèmes

southlandsgarden.1

À Winnipeg, de nouveaux arrivants récoltent l’espoir grâce à un jardin communautaire de l’Armée du Salut

06
.02

Au cours des dernières années, Winnipeg a connu un afflux de nouveaux arrivants, dont un grand nombre font face à des problèmes de sécurité alimentaire. En 2009, Dil a quitté le Bouthan pour immigrer au Canada avec sa femme et ses enfants. Il voulait cultiver un potager pour subvenir aux besoins de sa famille, mais il habitait un appartement qui n’était pas doté d’une cour. Originaire de la Chine, Li, mère seule de deux jeunes enfants, voulait procurer à ces derniers des aliments sains à un coût abordable. À l’aube

floorhockey2_a2

Le programme Healthy Homes donne de l’espoir à un homme aux prises avec la maladie mentale

05
.17

Au cours d’une année donnée, un Canadien sur cinq sera touché par la maladie mentale ou une dépendance. Glen Kurti, 32 ans, qui a commencé à faire du bénévolat à l’Armée du Salut, est l’un d’eux. Après des années de hauts et de bas et de relations conflictuelles, Kurti a appris qu’il était atteint de troubles bipolaires. Il est reconnaissant au programme Healthy Homes de l’Armée du Salut, à London (Ontario), du soutien qu’il a reçu pendant cette période difficile. « Je me sens en sécurité et non jugé. Ici,

Leamington Tornado tree house

Êtes-vous prêt à faire face à une situation d’urgence?

05
.15

En octobre 2016, 225 mm de pluie, un record, sont tombés en un seul jour sur Sydney (Nouvelle-Écosse) provoquant des inondations. Le capitaine Corey Vincent était fier de s’être préparé de sa propre initiative aux situations d’urgence. « Le sous-sol de ma maison était inondé, raconte le capitaine Vincent. Des entrepreneurs sont arrivés rapidement pour installer des pompes afin de drainer l’eau. Heureusement, je n’ai pas dû quitter mon foyer, mais si j’avais eu à le faire, j’étais préparé. » La Semaine de la sécurité civile, qui se déroule du

Fort Mac 1 web.

L’Armée du Salut à Fort McMurray : Un an après l’incendie de forêt

05
.01

« Les mauvais souvenirs de l’incendie de forêt sont aussi frais dans la mémoire des habitants de Fort McMurray qu’il y a un an, dit le major Stephen Hibbs de l’Armée du Salut. Il reste encore beaucoup de plaies à guérir. » En effet, il y a maintenant un an que cette ville du nord de l’Alberta a été ravagée par un incendie de forêt qui a forcé l’évacuation de quelque 90 000 résidents, détruit 2 500 maisons et immeubles et causé plus de dommages que toute autre catastrophe dans

2017-04-24_feature

L’Armée du Salut exprime sa reconnaissance à l’un de ses dévoués bénévoles

04
.28

L’objectif de la Semaine de l’action bénévole est de remercier les personnes qui se dévouent au sein de leurs collectivités. « À l’occasion de la Semaine de l’action bénévole, nous saluons la contribution désintéressée de nos bénévoles qui, l’an dernier, ont consacré quelque 1,2 million d’heures à l’œuvre de l’Armée du Salut », explique Michelle Weekes, directrice nationale du bénévolat pour l’Armée du Salut. « C’est grâce à eux que nous sommes en mesure d’aider un plus grand nombre de démunis. » Faites la connaissance de Tiffany « Je venais

2017-04-13_booth-cntr-1

L’horrible emprise de la dépression

04
.28

La dépression est la première cause de problèmes de santé et d’invalidité dans le monde. On estime à plus de 300 millions le nombre de personnes qui en souffrent. « Je voyais tout en noir, raconte Rob, 58 ans. J’étais incapable de me projeter dans l’avenir ou de trouver des solutions à mes problèmes. La dépression avait une incidence néfaste sur ma vie et mon environnement. » Spirale descendante La vie de Rob a commencé à dégénérer lorsque des blessures physiques l’ont empêché d’exercer son métier de couvreur. « Je