Homeless Shelters

Une vague de froid fait augmenter la demande de services à l’Armée du Salut

01
.07

D’un océan à l’autre, des vagues de froid extrême amènent des gens vulnérables – comme les personnes âgées qui n’ont pas de chauffage adéquat ou des sans abri – à se tourner vers l’Armée du Salut pour obtenir de l’aide.

« Nous ne refusons personne par des températures aussi froides », déclare Mark Stewart, coordonnateur des services d’hébergement au Centre Booth de l’Armée du Salut à Winnipeg. « Nous transformons notre cafétéria en refuge d’urgence. Nous étendons des tapis de sol afin que chacun ait une place pour dormir. »

À Regina, et dans bien d’autres endroits, les refuges d’urgence pour les sans-abri se remplissent à mesure que le froid s’installe.

« Le nombre d’inscriptions augmente rapidement », explique Audrey Isaac, directrice générale du Waterson Centre de l’Armée du Salut à Regina. « Lorsque le refuge est plein, nous sortons nos lits d’urgence. »

Salles de réchauffement

Dans certains centres de l’Armée du Salut, des salles de réchauffement sont prévues en cas d’alerte au froid. Par exemple, à Barrie, en Ontario, dès qu’il fait -15 ˚C (ou moins, en tenant compte du refroidissement éolien), un panneau de signalement de temps froid est placé devant la mission Barrie Bayside de l’Armée du Salut, située au centre-ville. Tous sont invités à entrer dans la salle de réchauffement du centre pour se protéger du froid et recevoir d’autres services, au besoin.

Unités mobiles d’intervention communautaire

En période de froid extrême, à Ottawa et à Hamilton (Ontario), les unités mobiles d’intervention communautaire de l’Armée du Salut s’assurent que les gens disposent d’un refuge chauffé et sécuritaire.

À Ottawa, en cas de froid extrême, l’unité mobile d’intervention communautaire offre un service 24 heures sur 24. L’équipe d’intervention prend en charge la sécurité des personnes qu’elle rencontre, en les emmenant dans des refuges d’urgence ou des établissements médicaux et en distribuant des mitaines, des chapeaux, des manteaux, des bottes, des chaussettes et des sacs de couchage.

« Nous prolongeons nos services, nous appelons des renforts, nous achetons plus d’essence et nous sommes sur place en tout temps », explique Darren Graham, directeur du programme d’intervention.

Quand les températures chutent, les refuges deviennent essentiels et peuvent même sauver des vies. L’Armée du Salut continue à offrir des services de relève et d’autres types de services afin d’assurer la sécurité des personnes vulnérables.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes