Pourquoi travailler au camp d’été?

07
.08

Chris Noel, âgé de 23 ans, en est à son huitième été comme employé dans un camp de l’Armée du Salut.

« De 10 ans à 14 ans, j’ai fréquenté un camp musical de l’Armée du Salut près de Belleville, en Ontario, explique Chris.  J’aimais regarder travailler l’équipe d’entretien sur le VTT. Je ne rêvais pas de travailler à l’entretien, mais plutôt de conduire le VTT, qui paraissait tellement « cool ». »

À 15 ans, Chris a commencé à travailler comme moniteur de chalet. Au fil des ans, il est devenu moniteur en chef, puis coordonnateur de programme. Cet été, il coordonnera les programmes au Newport Adventure Camp, dans le nord de l’Ontario.

Croissance personnelle

Chris attribue sa croissance personnelle aux expériences qu’il a vécues au camp.

« La plus grande partie de mon éducation m’est venue du camp, explique-t-il. C’est le camp qui m’a donné la possibilité de développer mes compétences en communications interpersonnelles. Auparavant, j’étais très timide. Après une simple conversation téléphonique, j’avais les paumes moites et les mains tremblantes. Aujourd’hui, j’anime des séances devant des groupes de 100 personnes ou plus. »

De la résolution de problèmes à la prise de décisions, en passant par le travail en équipe et la créativité, Chris a trouvé au camp beaucoup plus qu’un emploi d’été. Il a acquis des compétences et découvert une passion pour travailler auprès des jeunes. Il prévoit poursuivre une carrière consacrée à les aider.

Les récompenses d’un travail ardu

« Le camp est l’endroit où j’ai travaillé le plus fort, raconte Chris. C’est un travail qui entraîne une fatigue physique et mentale – mais les récompenses sont extraordinaires. »

La plupart des enfants qui viennent au camp sont issus de familles défavorisées et vivent des situations difficiles.

« Certains arrivent sans sac de couchage, d’autres apportent une valise vide. Certains n’ont ni brosse à dents ni dentifrice, et veulent savoir pourquoi ils doivent se brosser les dents. À mesure que vous apprenez à les connaître, ils vous racontent des histoires à briser le cœur. C’est dur. C’est une chose d’aider un enfant au camp, mais c’en est une autre d’imaginer vers quelle sorte de vie il devra retourner. »

« En une semaine, le camp peut changer une vie. J’ai vu des enfants arriver le lundi complètement isolés parce qu’ils ne savaient pas comment se faire des amis. Le mercredi, ils étaient entourés de camarades, souriaient et s’amusaient ferme. »

« Nous avons un hangar rempli de vêtements qui permet aux enfants de retrouver leur dignité et leur évite de se sentir différents des autres. La personnalité change lorsque l’estime de soi est restaurée. Et c’est extraordinaire de voir les enfants prendre confiance en eux à mesure qu’ils acquièrent de nouvelles compétences. »

Depuis plus de 100 ans, les camps de l’Armée du Salut changent des vies. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les camps d’été et savoir comment vous pouvez changer les choses dans la vie d’un enfant, cliquez ici.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes