L’Armée du Salut prête assistance aux habitants évacués de Rock Creek (C.-B.)

L’Armée du Salut prête assistance aux habitants évacués de Rock Creek (C.-B.)

08
.19

Un feu de forêt intense a forcé l’évacuation de centaines de personnes dans l’intérieur-sud de la Colombie-Britannique. Depuis que l’incendie a été déclaré, le jeudi 13 août, l’Armée du Salut prête assistance aux personnes évacuées et aux premiers intervenants. Des témoins ont déclaré n’avoir jamais vu de flammes d’une telle intensité.

« Les cimes des arbres explosaient littéralement comme des bombes, faisant pleuvoir des étincelles sur les toits de notre maison », raconte Rob, qui a trouvé refuge au centre d’évacuation de l’Armée du Salut, à Kelowna.

Dans les heures qui ont suivi le début de l’incendie, le centre d’évacuation, administré par les services de soutien en cas d’urgence de Kelowna, a été aménagé dans l’église communautaire de l’Armée du Salut, à Kelowna. De plus, des cantines ambulantes de l’Armée du Salut déployées dans les zones durement touchées ont servi deux repas par jour. Actuellement, l’aide alimentaire est suspendue étant donné que les collectivités ont accès à des supermarchés et que le courant a été rétabli.

« Je suis constamment la progression de l’incendie en ligne, et nos équipes offriront du soutien, au besoin », explique John McEwan, directeur des services d’urgence et d’aide aux sinistrés de l’Armée du Salut en Colombie-Britannique. « Nous avons offert de l’aide aux personnes qui ont dû quitter leur demeure, laissant derrière eux tous leurs biens. »

L’Armée du Salut offre également des soins spirituels et du counseling à ceux qui en font la demande. Lundi, la capitaine Miriam Leslie a accompagné des résidants de Westbridge, qui ont été emmenés par autobus dans leur petite collectivité pour constater la destruction.

« Les maisons, dont une de trois étages, étaient aplaties. Un grand nombre de personnes ont tout perdu, raconte la capitaine Leslie. C’était très émouvant. Une femme âgée m’a confié que c’était la quatrième fois qu’elle devait repartir à zéro. Malgré ces scènes déchirantes, les gens ont besoin de raconter leur expérience. Cela les aide à tourner la page et à accepter ce qui s’est passé. »

 

150836sw/sc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes