L’Armée du Salut combat la faim au Malawi

10
.19

Les villages de Funwe, au Malawi, offrent un exemple des conséquences néfastes de la pénurie alimentaire dans les pays en développement. Il y a plusieurs années, lorsque leurs parcelles de terre ont été vendues dans le cadre d’un projet de réaménagement, les villageois ont été transportés par camion dans leur nouveau lieu de résidence, dépourvu de toute habitation et école et de tout hôpital et marché.

Des années ont passé, et grâce à la foi et au travail acharné de leurs habitants, les sept petits villages sont devenus leur chez-soi. Cependant, il y a encore d’importantes lacunes, notamment le manque de nourriture et de ressources nécessaires à la culture des terres.

« La faim est notre principal problème, déclare Chala, l’un des chefs de village. Nous manquons de nourriture, et nous ne pouvons pas travailler le ventre vide. »

Selon l’Organisation des Nations Unies, 791 millions de personnes qui vivent dans des pays en développement, soit une sur huit, souffrent de malnutrition. La Journée mondiale de l’alimentation, célébrée le 16 octobre de chaque année, sert à sensibiliser l’opinion publique au problème de la faim et de la pauvreté dans le monde, et à promouvoir le changement.

L’Armée du Salut appuie la Journée mondiale de l’alimentation et s’efforce de prêter secours à ceux qui sont touchés par l’insécurité alimentaire d’une manière holistique et durable. Dans les villages de Funwe, l’Armée du Salut a élaboré un plan d’investissement agricole qui permet d’offrir aux cultivateurs de l’engrais, des semences de maïs, des ressources nécessaires à la culture, notamment des séances de formation en techniques agricoles.

« Lors d’une réunion communautaire, les chefs de village nous ont demandé si nous pouvions les aider à retrouver l’espoir et la dignité, déclare la major Gillian Brown, directrice des Missions mondiales de l’Armée du Salut. C’est ce que toute collectivité souhaite. »

Pour l’Armée du Salut au Canada, prêter main-forte aux familles et aux membres de ces collectivités est un privilège.

« Dans les pays en développement, les besoins sont grands et l’Armée du Salut continue d’apporter de l’aide, affirme la major Brown. Qu’il s’agisse de distribuer de l’aide alimentaire d’urgence aux victimes de catastrophes naturelles ou d’offrir de la formation en techniques agricoles, nous faisons naître chez ces personnes une lueur d’espoir. »

Statistiques

L’Armée du Salut au Canada soutient directement des projets dans 13 pays :

•             21 projets ouverts de soutien nutritionnel contribuent à nourrir 665 161 personnes;

•             18 programmes d’alimentation scolaire;

•             programmes d’aide alimentaire d’urgence dans sept pays;

•             programmes de soutien à l’agriculture dans cinq pays.

151035sw/sc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes