Le bénévolat, planche de salut d’une itinérante

02
.08

À la recherche d’une vie meilleure, Hileni, originaire de Namibie, a quitté Edmonton pour Toronto en avril 2015. Toutefois, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu, et Hileni s’est retrouvée dans un refuge pour femmes du centre-ville. Pour prendre un repas chaud, elle se rendait souvent au centre des services communautaires et d’aide à la famille de l’Armée du Salut qui se trouvait tout près.

« Un jour, je me suis dit : “Pourquoi n’aiderais-tu pas les autres?” », raconte Hileni. Elle a donc décidé de travailler bénévolement à la Halte-accueil de l’Armée du Salut où elle allait parfois, et ce, bien qu’elle soit toujours sans abri. La seule raison de faire la différence dans la vie de quelqu’un était suffisante pour la pousser à agir. Hileni espère qu’un jour, une des personnes qu’elle a aidée donnera elle aussi au suivant.

« L’Armée du Salut, c’est comme une famille. On vous estime et vous accueille à bras ouverts », dit Hileni. « Aujourd’hui, je servirai peut-être quelqu’un qui redonnera aux autres. »

Les choses ont changé pour Hileni. Elle a maintenant deux emplois et un chez-soi bien à elle. Quand elle a un petit moment, elle fait encore du bénévolat à l’Armée du Salut. Elle illustre très bien comment prendre le temps d’aider les autres peut être significatif, même si nous sommes nous-mêmes dans le besoin. Parfois, du temps est la seule chose que nous pouvons donner, hors ce geste peut rapporter gros.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes