L’Armée du Salut célèbre la contribution de ses bénévoles

04
.13

Les lundis soir, Candace Neumann sert des repas à des personnes vulnérables dans le cadre de la soupe populaire de l’Armée du Salut à Medicine Hat, en Alberta. Candace est l’une des 140 000 bénévoles qui donnent un coup de main à l’organisation.

Pendant la Semaine de l’action bénévole, du 10 au 16 avril, nous voulons souligner la contribution de bénévoles comme Candace, et les remercier de leur soutien.

« Jour après jour, des bénévoles de l’Armée du Salut donnent de leur temps et utilisent leurs compétences afin d’améliorer la qualité de vie de personnes vulnérables, déclare le major Murray Jaster de l’Armée du Salut à Medicine Hat. Les bénévoles constituent une ressource qui nous permet de mieux répondre aux besoins des collectivités. »

Un grand nombre des personnes qui utilisent les services de la soupe populaire à Medicine Hat vivent des situations difficiles et ne mangent pas à leur faim. « Un jour, un sans-abri tremblait tellement qu’il a eu besoin d’aide pour apporter son assiette à la table, se rappelle Candace. Le programme de soupe populaire nous permet d’établir des liens avec les gens et d’essayer de trouver des solutions à leurs multiples problèmes. »

Les bénévoles sont essentiels au bon déroulement de la soupe populaire. Chaque soir, quelque 75 personnes se réunissent pour prendre un bon repas et socialiser.

« Certaines personnes sont aux prises avec de graves problèmes de logement et d’insécurité alimentaire, explique Candace. Grâce aux bénévoles, les intervenants de l’Armée du Salut peuvent consacrer du temps aux personnes qui vivent dans la précarité et les aider dans la mesure du possible. »

Près de 30 000 repas sont servis annuellement. Sans l’assistance de ses bénévoles, l’Armée du Salut n’aurait pas les ressources suffisantes pour maintenir le programme.

« Si les officiers et le personnel de l’Armée du Salut constituent le cœur et l’âme de ministères comme la soupe populaire, les bénévoles forment l’ossature. Sans eux, nous ne pourrions pas y arriver », avoue le major Jaster.

« Avoir l’assurance qu’une personne va au lit le ventre plein, c’est la chose à faire, affirme Candace. Ma foi me motive à tenter de soulager la souffrance des autres. Donner à manger à ceux qui ont faim par le truchement de l’Armée du Salut me convient à merveille. »

160426sw/sc

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes