Un séjour dans un camp d’été contribue à apaiser la douleur

06
.30

À l’été 2015, Cassie Barrett, âgée de 18 ans, a reçu une nouvelle qui a bouleversé sa vie. Elle travaillait au camp lorsqu’elle a appris le décès de sa mère. « La mort de ma mère a été très pénible, déclare Cassie. Elle était atteinte d’un cancer, mais son état de santé s’était amélioré. Elle n’avait que 44 ans. »

Cassie a commencé à aller au camp d’été à l’âge de 10 ans, lorsqu’elle a participé à un camp de musique offert par l’Armée du Salut. « J’habitais une petite ville et c’était extraordinaire de rencontrer des jeunes de mon âge, raconte Cassie. Et il y avait une piscine, la plus grande que je n’avais jamais vue », dit-elle en souriant.

Chaque année, Cassie comptait les jours avant le prochain camp. Elle aimait tout du camp, les chants et les rires, l’acquisition de nouvelles compétences qui la forçaient à aller au-delà de ses limites, et la camaraderie.

« Le camp renforçait ma confiance en moi, et m’aidait à perfectionner mes aptitudes à diriger et à gérer des situations difficiles, dit Cassie. Et c’est au camp que j’ai réellement appris à faire confiance à Dieu. »

Les jours et les semaines qui ont suivi le décès de sa mère ont été extrêmement difficiles pour Cassie sur le plan émotif. Elle a éventuellement repris ses activités au camp, auprès de ses amis qui lui ont été d’un grand soutien.

« Une amie du camp avait vécu la même épreuve, dit Cassie. Je n’étais pas la seule à avoir du chagrin, et cela m’a permis de surmonter cette épreuve. Le fait de retourner au camp signifiait que la vie n’était pas finie et que l’avenir me réservait encore de beaux moments. »

Aujourd’hui, Cassie étudie pour devenir radiothérapeute. Cet été, elle agira à titre de conseillère auprès du personnel du camp d’été de l’Armée du Salut à Huntsville, en Ontario.

« Grâce au camp, j’ai vécu des expériences inoubliables, dit Cassie. Chaque année, je me réjouis à l’idée d’accompagner des jeunes dans leur développement personnel. Je veux que leur séjour au camp soit aussi amusant et enrichissant que le mien a été.

« Le fait que le camp soit axé sur l’amour de Dieu m’a aidée à prendre conscience que le Seigneur n’a pas oublié ma famille, et qu’il continuera de la protéger. »

160657sw/sc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes