NicolePOH

Au revoir le découragement, bonjour l’espoir

11
.16

Un nouveau programme offert par l’Armée du Salut permet à Nicole de refaire sa vie, de réaliser ses rêves et d’atteindre des objectifs qu’elle croyait inatteignables.

« Selon une approche holistique adaptée à chaque cellule familiale, le programme Pathway of Hope aide les familles à cibler clairement les causes profondes qui les empêchent de sortir de la pauvreté et d’atteindre leur autonomie », dit Claire Dunmore, consultante en services sociaux pour l’Armée du Salut.

Afin de nourrir ses cinq jeunes enfants, Nicole, une mère monoparentale, a cogné à la porte de l’Armée du Salut de Toronto.

« Ma situation financière a changé en un instant, raconte Nicole. J’allais à l’université et cumulais deux emplois pour subvenir aux besoins de ma famille quand j’ai tout quitté pour prodiguer des soins continus à ma fille aux prises avec de graves problèmes de santé. »

Quand l’état de santé de sa fille s’est amélioré, Nicole a décidé de reprendre le travail et de retourner aux études, mais cette fois-ci elle s’est butée au coût exorbitant des services de garde. « Après avoir attendu deux ans, ma fille a obtenu une place, mais moi je n’ai pas reçu d’aide financière. J’étais découragée et tout simplement épuisée. »

À ce moment-là, Nicole se résigne au fait qu’elle devra attendre que Lexi commence l’école avant de pouvoir reprendre sa vie en main. Elle entend alors parler de Pathway of Hope. « Ce programme a changé ma vie », précise-t-elle.

« L’Armée du Salut aide Nicole à atteindre ses objectifs, déclare Leigh Rowney, coordonnatrice du développement et des services communautaires de l’Armée du Salut. Nous avons réuni toutes les ressources de l’Armée et trouvé une place dans notre service de garde pour Lexi. Comme sa fille était entre bonnes mains, Nicole a été en mesure d’apprendre à mieux gérer son temps, d’obtenir son permis de conduire et de retourner à l’école pour devenir assistante judiciaire. »

« Avec le soutien de l’Armée du Salut, je suis sur la bonne voie et ne perds pas de vue mes objectifs. L’Armée est mon roc. Je sais que je ne suis pas seule, car je peux toujours m’y arrêter pour discuter un peu. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Brantford.volunteer

Donner un peu d’espoir à Noël

12
.05

Marg James, 64 ans, connait les vicissitudes de la pauvreté, les fins de mois difficiles et la pression d’offrir des cadeaux et de préparer un repas de Noël. « Un incident a changé le cours de mon existence, raconte-t-elle. J’ai eu besoin

Jason-FR

La Course du Père Noël transforme des vies

11
.23

« Cher Père Noël : Maman dit que nous n’avons pas les moyens d’acheter des biscuits cette année, seulement du lait. » Jason Le temps des Fêtes est habituellement une période de réjouissances, mais également de préoccupations et de contraintes