Jason-FR

La Course du Père Noël transforme des vies

11
.23

« Cher Père Noël : Maman dit que nous n’avons pas les moyens d’acheter des biscuits cette année, seulement du lait. » Jason

Le temps des Fêtes est habituellement une période de réjouissances, mais également de préoccupations et de contraintes financières pour nombre de gens.

La Course du Père Noël, organisée annuellement en collaboration avec les boutiques le Coin des Coureurs, est une activité familiale visant à recueillir des fonds qui serviront à offrir des services aux plus démunis, à Noël et pendant l’année. Tenues simultanément dans 41 villes à travers le Canada, la Course du Père Noël et la Marche des lutins attirent bon an mal an quelque 16 000 participants.

« C’est pour une bonne cause », déclare Clark Shiao, un participant à la Marche des lutins depuis cinq ans. « L’atmosphère est festive et l’argent recueilli est investi dans ma collectivité pour venir en aide aux personnes dans le besoin. C’est formidable. »

L’objectif de la course et de la marche n’est pas de signer le meilleur temps ni de battre des records, mais de s’amuser tout en aidant les laissés-pour-compte.

« J’ai vu des accoutrements bizarres, dit Shiao, des bois de rennes, en passant par des costumes de pingouin, de Père Noël ou de lutin. »

L’an dernier, nous avons recueilli 630 000 $ à l’échelle nationale. Chaque don compte, affirme Shiao. L’activité n’exige pas énormément de temps, vous fait profiter du plein air, est salutaire et vous permet d’appuyer une bonne cause. »

Pour obtenir de plus amples renseignements ou vous inscrire, visitez le site santashuffle.ca.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Brantford.volunteer

Donner un peu d’espoir à Noël

12
.05

Marg James, 64 ans, connait les vicissitudes de la pauvreté, les fins de mois difficiles et la pression d’offrir des cadeaux et de préparer un repas de Noël. « Un incident a changé le cours de mon existence, raconte-t-elle. J’ai eu besoin