Jessica et Niyko

La formation au rôle parental offerte par l’Armée du Salut donne confiance à une nouvelle maman

01
.15

Jessica a appris qu’elle était enceinte à l’âge de 18 ans, et appréhendait toutes les facettes du nouveau rôle qui l’attendait. Comme elle a grandi sans l’amour, l’affection et le soutien de sa mère, Jessica ne savait pas si elle avait les qualités requises pour être une bonne maman. Les cours de formation au rôle parental de l’Armée du Salut à Ottawa lui ont permis d’obtenir des conseils, du soutien émotionnel et des moyens de relever les défis de la maternité.

« Ma mère, qui a quitté le foyer quand je n’avais que quatre ans, était non seulement toxicomane, mais aussi une personne froide sur le plan affectif, mentionne Jessica. Je n’ai donc jamais eu l’occasion de profiter de sages conseils maternels. Lorsque je suis arrivée au Centre Bethany Hope de l’Armée du Salut, j’étais une jeune femme tendue. De plus, je ne savais pas comment changer une couche, nourrir un bébé ou prendre soin de lui au quotidien. Les intervenantes du centre m’ont guidée dans la bonne direction. »

Le Centre Bethany Hope dispose de nombreux moyens de venir en aide aux nouveaux parents. Ces derniers peuvent en effet y suivre des cours de niveau secondaire, mais aussi de nutrition, d’hygiène et de socialisation.

« Mon premier cours au Centre Bethany Hope, intitulé ʺÇa mijoteʺ, était en fait un atelier de cuisine pour les femmes qui attendent un enfant, indique Jessica. J’ai donc cuisiné et mangé avec d’autres femmes enceintes, et nous avons appris des choses sur l’alimentation, la grossesse et les bébés. Tout cela s’est fait dans un milieu où il n’y avait aucun jugement. J’ai terminé la formation et reçu un certificat. C’était très gratifiant d’accomplir quelque chose qui n’était pas seulement pour moi, mais aussi pour mon fils. »

Jessica et son fils Niyko, 15 mois, passent beaucoup de temps au Centre Bethany Hope. Niyko est inscrit à la garderie, tandis que Jessica participe à un programme d’apprentissage supervisé pour terminer ses études secondaires. Elle veut entrer au collège pour étudier la photographie. Elle et son fils participent aussi à une activité pour les mères et leur bébé, au cours de laquelle les parents discutent ensemble des défis qu’ils doivent relever, et les enfants jouent.

« L’Armée du Salut m’a donné confiance et a contribué à améliorer mon estime de soi, témoigne Jessica. Elle m’a permis d’acquérir des compétences précieuses qui m’ont aidée à surmonter mes peurs, en tant que parent, et m’a donné l’occasion de rencontrer de nouveaux amis qui m’appuient.

« Je dois une fière chandelle aux intervenantes de l’Armée », conclut Jessica.

Pour en savoir plus sur le Centre Bethany Hope et ses programmes, cliquez ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Survivre à la violence

Survivre à la violence

02
.19

Prise au piège dans une relation de violence, Isobel redoutait les conséquences qu’engendrerait l’abandon du domicile conjugal. Rassemblant son courage, elle y est parvenue. Ce fut une première étape vers la guérison. « Je suis la preuve vivante qu’on peut