Un programme novateur procure des soins dentaires à des femmes en détresse

Un programme novateur procure des soins dentaires à des femmes en détresse

10
.09

Une fois par mois, un véhicule récréatif blanc s’arrête dans le stationnement de la Résidence Evangeline de l’Armée du Salut, un centre d’hébergement pouvant accueillir 90 femmes, situé dans le West End de Toronto. Le véhicule ne transporte pas de denrées alimentaires ni de fournitures de bureau, mais une provision de sondes parodontales, de fraises de dentiste et de seringues.

Grâce à un partenariat entre l’Armée du Salut et la Ville de Toronto, cette clinique dentaire sur roues procure gratuitement des soins à des femmes sans abri.

dental.bus.web.2“Je vais chez le dentiste, mais dans un véhicule récréatif, raconte Carol, une bénéficiaire. Ce service me permet de recevoir les soins dont j’ai besoin. Aujourd’hui, j’ai fait remplacer une obturation. Le personnel était respectueux et l’expérience a été plaisante.”

Des questions de transport, de coût et de mobilité empêchent certaines personnes de recevoir des soins dans un cabinet traditionnel. Mais la clinique ambulante contribue à contourner ces difficultés.

“Outre les services dentaires, les clientes de la Résidence Evangeline reçoivent du counseling individuel, une formation en dynamique de la vie et une aide au logement”, raconte Marian Thompson, une intervenante au centre d’hébergement. “Depuis le début du programme, en décembre 2013, plus de 50 résidentes ont reçu des soins dentaires.”

L’intérieur spacieux de la clinique et l’équipement de fine pointe permettent d’offrir des soins chirurgicaux et prothétiques complexes.

“Nous offrons davantage que des soins préventifs (nettoyage, scellant dentaire, examen)” explique la Dre Claire Hong. Celle-ci travaille à temps plein à la clinique ambulante, qui s’arrête à une dizaine d’endroits chaque mois.

“La clinique est accessible à diverses collectivités, comme les résidents de centres d’hébergement ou de soins communautaires, mentionne la Dre Hong. Les gens ne bénéficient pas tous d’un régime de soins dentaires, et le service que nous offrons permet d’améliorer l’état de santé global des personnes sans abri ou aux prises avec des problèmes de santé mentale.”dental.bus.web.3

Jo-Anne, qui utilise ce service, avoue qu’elle n’a pas les moyens d’aller chez le dentiste.

“Lorsqu’on n’a pas suffisamment d’argent pour avoir un toit au-dessus de sa tête, on doit négliger certaines choses, comme les soins dentaires.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes

Comment un toxicomane a reconstruit sa vie

Comment un toxicomane a reconstruit sa vie

04
.16

Cory, âgé de 30 ans, a failli réussir sa tentative de suicide. Après des semaines passées à l’hôpital, il a cherché sur l’Internet des centres de traitement des dépendances. C’est ainsi qu’il a pris connaissance du Centre of Hope de