Les sourires de la réussite

Les sourires de la réussite

10
.09

Pendant la plus grande partie de sa vie, Guy, âgé de 42 ans, était incapable de regarder les gens dans les yeux. Inhibé socialement, il refusait d’être touché ou étreint. Aujourd’hui, il occupe un travail, serre la main de ses collègues et peut tenir une conversation.

Guy est atteint d’autisme, un trouble complexe du développement cérébral. Son comportement est souvent compliqué et difficile, ce qui a eu des conséquences négatives considérables sur son cheminement vers une vie d’adulte autonome et productive.

Aujourd’hui, grâce aux ressources et au soutien offerts par le programme START (Support Today Achieves Results Tomorrow) de l’Armée du Salut à Fort McMurray (Alberta), Guy est intégré à la collectivité et vit de façon aussi autonome qu’il le peut.

“Grâce à un programme de traitement et beaucoup d’amour et de soutien, les personnes aux prises avec des troubles du développement peuvent apprendre, se développer et réussir, raconte Alyson McAlister, directrice du programme. Chaque jour, je vois des personnes atteintes de troubles neurologiques et physiques surmonter ou compenser leur handicap ou apprendre à vivre avec, ce qui était autrefois considéré comme impossible.”

Le programme START a été créé à Fort McMurray, en 1982, lorsque le ministère de la Famille et des Services sociaux et l’Armée du Salut ont pris conscience du besoin de mettre sur pied des services à l’intention des membres de la collectivité atteints de troubles du développement. Au fil des ans, d’autres programmes ont été mis en œuvre, notamment des foyers de groupe ainsi que des programmes de soins de relève et d’aide à l’emploi.

“Un grand nombre de nos clients n’ont pas le soutien de leur famille, poursuit Mme McAlister. Lorsque les personnes atteintes de troubles du développement atteignent l’âge adulte, de nombreuses familles ont tendance à être moins présentes dans leur vie.”

Dallas est atteinte du syndrome d’alcoolisation fœtale, une affection qui découle de la consommation d’alcool par la mère pendant la grossesse, et qui entraîne des dommages au cerveau et des troubles du développement.

“Le vol, le mensonge et la provocation sont des comportements souvent associés aux personnes atteintes du syndrome d’alcoolisation fœtale, raconte Mme McAlister. Elles ne comprennent vraiment pas vraiment pourquoi les activités criminelles sont répréhensibles et les placent dans des situations dangereuses. Mais grâce à l’enseignement par répétition, elles apprennent à contenir leur comportement impulsif.”

Lorsqu’elles sont placées dans un climat de compréhension, de reconnaissance et de soutien, ces personnes peuvent atteindre leur plein potentiel.

“Grâce au programme START, les rêves se concrétisent, ajoute Mme McAlister. Il n’y a rien qui illumine un visage comme le fait d’accomplir quelque chose pour la première fois et d’apprécier cette réussite.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes

Comment un toxicomane a reconstruit sa vie

Comment un toxicomane a reconstruit sa vie

04
.16

Cory, âgé de 30 ans, a failli réussir sa tentative de suicide. Après des semaines passées à l’hôpital, il a cherché sur l’Internet des centres de traitement des dépendances. C’est ainsi qu’il a pris connaissance du Centre of Hope de