Remembrance-Day-2014

L’Armée du Salut honore les vétérans et les soldats

11
.10

Demain, nous commémorerons le Jour du souvenir et, depuis les deux décès tragiques survenus récemment au sein de l’Armée canadienne, les Canadiens sont encore plus conscients des sacrifices que font les hommes et les femmes appelés à protéger notre paix et notre liberté.

Aujourd’hui, l’Armée du Salut, ainsi que des centaines de Canadiens, vont honorer ceux qui ont servi, et continuent de servir le Canada pendant les périodes de guerre et de paix.

Des membres et des dirigeants de l’Armée du Salut vont déposer des gerbes de fleurs au pied du Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa, et d’autres cénotaphes à travers le pays, en souvenir des sacrifices accomplis par des Canadiens pour assurer notre sécurité et notre liberté.

Sur le champ de bataille et au-delà

Pendant les deux guerres mondiales et la guerre froide, l’Armée du Salut a offert au personnel militaire à l’étranger et au Canada diverses formes de réconfort, comme des boissons chaudes et des collations, et mis sur pied des centres de repos pour les soldats en permission. L’Armée du Salut a été le premier organisme civil à offrir ses services au gouvernement canadien.

Au Canada, l’effort de guerre le plus visible de l’Armée du Salut a consisté à collaborer au rapatriement des soldats. En 1918, un appel à l’échelle nationale a permis de recueillir suffisamment de fonds pour ouvrir de nombreux refuges à travers le pays afin d’aider les soldats à vivre la période difficile qui suivait le retour de la guerre.

Un peu comme à la maison

Au fil des ans, l’Armée du Salut a envoyé aux membres du personnel militaire, à l’étranger et au Canada, de petits cadeaux réconfortants comme des chaussettes et des présents, des lettres, des cartes et des courriels à l’occasion de Noël.

En outre, le seul aumônier militaire à temps plein de l’Armée du Salut, le major Patrick Lublink, travaille à titre d’aumônier canadien principal au Grand Quartier général des Puissances alliées en Europe.

Comme rien n’annonce la fin des conflits dans le monde, l’Armée du Salut continuera à offrir de l’espoir et à prier pour un monde en détresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes