Salvation Army cooking class in Cedarbrae, Ont., teaches nutrition and how to cook a balanced meal from food bank items

Une saine alimentation pour des personnes vulnérables sur le plan de la nutrition

03
.12

Chaque année, en mars, les diététistes nous rappellent l’importance d’une alimentation saine et ses effets bénéfiques sur notre santé et notre bien-être.

Manger sainement réduit les risques de maladie, augmente la productivité et est bénéfique pour le développement, l’apprentissage, la santé mentale et la vie familiale.

Dans tout le Canada, l’Armée du Salut offre des programmes et des services visant à améliorer la santé générale et le bien-être des personnes dont le revenu est restreint. Ces dernières peuvent ainsi bénéficier d’aliments nutritifs et de repas équilibrés.

  • La Belkin House de l’Armée du Salut, un centre d’hébergement situé au cœur de Vancouver et dont la mission consiste à briser le cycle de l’itinérance, offre des repas à base de protéines, de féculents et de légumes.

« Notre menu, qui change toutes les six semaines, est analysé et approuvé par une diététiste, conformément au Guide alimentaire canadien », raconte Alvin Chong, directeur des services alimentaires à la Belkin House.

En outre, une infirmière auxiliaire autorisée est sur place pour répondre aux exigences alimentaires des résidents aux prises avec des troubles de santé comme le diabète et l’hypertension.

  • À Penticton (C.-B.), la banque alimentaire de l’Armée du Salut, en collaboration avec la Valley First Credit Union, a publié cinq livres de recettes qui abordent l’insécurité alimentaire et proposent des repas sains et économiques pour les personnes à faible revenu.
  • À Markham, l’Armée du Salut offre à des familles à faible revenu des cours de cuisine. Les participants préparent de délicieux repas et reçoivent de l’information sur la nutrition.

« Ma fille était souvent malade, déclare Antoinette. Lorsque j’ai appris à cuisiner de bonnes soupes, j’ai tout de suite perçu une amélioration de son état de santé. »

  • « Il n’y a pas grand-chose à manger à la maison », avoue un élève de cinquième année qui reçoit un dîner sain à l’école. Parfois, notre réfrigérateur est vide. »
  •  À St. Johns (T.-N.-et-L.), chaque semaine, l’Armée du Salut sert un dîner sain à quelque 150 enfants.

En raison de la hausse du prix des aliments, de nombreuses personnes n’ont pas les moyens de se procurer de la nourriture saine. L’Armée du Salut estime que chaque personne devrait avoir accès à des repas équilibrés et nutritifs afin de demeurer en santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes