L’Armée du Salut offre des services additionnels lors des alertes au froid

01
.21

D’un océan à l’autre, le travail de l’Armée du Salut est accru lors des épisodes de grand froid.

« On aurait dit qu’elle nous attendait », déclare une travailleuse de rue au sujet d’une jeune femme enceinte qui, par une température sous la barre du zéro, était appuyée sur un sac à ordures qui contenait toutes ses possessions.

Lorsque des alertes au froid sont émises, les unités mobiles de l’Armée du Salut fournissent aux sans-abri le transport vers les centres d’hébergement appropriés, et proposent des couvertures et du café à ceux qui préfèrent rester dehors.

« En raison des grands froids, un grand nombre d’itinérants cherchent à se mettre au chaud », dit Nate McCready, du poste d’Abbotsford. Avec l’aide des membres de son équipe, il invite les sans-logis à s’abriter dans le refuge de l’Armée du Salut.

Dans plusieurs collectivités, l’Armée du Salut ajoute des places supplémentaires en hébergement de nuit. Toutefois, l’Armée n’offre pas que des lits, mais aussi des lieux pour se réchauffer en sirotant une boisson chaude ou en mangeant un peu.

« Lorsque les villes émettent des alertes au froid, tous les organismes qui s’occupent des itinérants reçoivent un avis », dit le major Rick Shirran, directeur territorial des services d’urgence et d’aide aux sinistrés. « L’Armée du Salut joue un rôle clé dans plusieurs agglomérations en ce qui a trait aux besoins des populations à risque. »

« Tous les groupes d’âge sont représentés. Plusieurs sans-abri trouvent refuge dans des boîtes en carton ou dorment sur des bouches de chaleur. Nous faisons de notre mieux pour les protéger. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes