L’entrepreneuriat, une solution pour de jeunes parents démunis

03
.14

Rose a toujours rêvé d’être entrepreneure. Mais quand on est mère monoparentale de deux enfants en bas âge, et qu’on a très peu de sous dans nos poches, nos rêves sont plus difficiles à réaliser, même si on a une bonne idée. Puis, Rose a entendu parler du programme d’entrepreneuriat de l’Armée du Salut destiné aux jeunes parents avec des difficultés.

« Nous croyons qu’il existe une corrélation entre l’entrepreneuriat ou la formation des jeunes parents et la capacité de ces derniers à briser le cycle de la pauvreté », dit Naomi Praamsma, directrice administrative du Bethany Hope Centre d’Ottawa. « Notre objectif n’est pas uniquement d’épauler des parents vulnérables dans le démarrage d’une entreprise, mais de les aider à décider si l’entrepreneuriat ou la scolarisation est la bonne voie pour eux. »

Du rêve à la réalité

« Hope Ventures est un programme de formation pour les jeunes entrepreneurs qui s’adresse aux femmes enceintes et aux jeunes parents de la région d’Ottawa », explique Shawna Norman, coordonnatrice du programme. « Nous leur donnons des outils pour améliorer leur situation socioéconomique. À la fin du programme d’études, ils possèdent des ressources précieuses pour atteindre leurs objectifs. »

Grâce à la formation individuelle et de groupe, les participants acquièrent des connaissances de base – rédaction de proposition, service à la clientèle, marketing – pour démarrer et gérer une petite entreprise. Tous les diplômés du programme Hope Ventures travaillent, vont à l’école ou sont des travailleurs autonomes. Certains se sont même lancés en affaires dans la production vidéo, la confection et la vente de vêtements traditionnels et le dressage de chiens.

L’histoire de Rose

« Quand je me suis inscrite au programme Hope Ventures, je n’étais pas optimiste face à l’avenir, raconte Rose. Mes revenus fixes ne comblaient que les besoins de base de ma famille et la réalisation de mes rêves était inimaginable. »

Toutefois, Rose avait un concept – Princesse Sariyah – le dessin d’une princesse noire qui pourrait orner des sacs à dos et des boîtes à lunch, ou se retrouver dans des livres électroniques. Elle avait simplement besoin d’aide pour passer à la prochaine étape et développer son idée. Ce soutien a pris la forme d’assistance psychologique, de gardiennage et d’aide alimentaire et financière.

« J’ai obtenu une énorme subvention qui m’a permis d’enregistrer mon entreprise et un nom de domaine (www.princesssariyah.com), d’embaucher un graphiste et d’acheter des échantillons. Quand quelqu’un te soutient, cela fait toute la différence. Grâce au vaste réseau de relations de l’Armée du Salut, mon idée a pris forme. Mon but ultime est de parrainer une école dans mon pays d’origine, Haïti. Cela serait formidable », dit Rose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes