2017-03-06_agnes_alzheimers

Faciliter la vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer

03
.10

Avant que la maladie d’Alzheimer ne se déclare, Agnes Yule, âgée de 82 ans, était une brillante commis-comptable, une talentueuse joueuse de quilles et une mordue de bingo.

Maintenant, ses deux fils, Dave et Brian, s’occupent de tout, y compris de l’emmener au centre London Village de l’Armée du Salut cinq fois par semaine pour qu’elle bénéficie du programme de jour pour adultes.

Même si les jours où Agnès jonglait avec les chiffres au London Club et menait une vie active sont loin derrière elle, sa vie n’est pas finie pour autant. Dans le cadre du programme de jour, elle adore le volet musical où elle peut, entre autres, écouter de la musique, taper du pied et danser.

Dave a constaté que l’humeur de sa mère changeait lorsqu’elle arrivait au centre London Village. « Ma mère sait où elle est et s’épanouit. J’ai l’esprit tranquille quand je la dépose, car je sais qu’elle est entre bonnes mains. Le centre est en quelque sorte sa deuxième maison. »

Agnes a formé des liens d’amitié avec les participants et le personnel. Elle n’hésite pas à faire un casse-tête avec les autres, à discuter en sirotant une tasse de café, et, bien entendu, à danser.

« Les employés sont tout simplement fantastiques, dit Dave. S’il n’y avait pas le programme de jour, je ne sais pas ce que nous ferions. »

Le programme de jour est un plus pour tous les membres de la famille Yule. « Maman a toujours été à nos côtés, maintenant nous voulons être là pour elle. Le centre est son havre de bonheur. C’est pourquoi nous continuerons à appuyer financièrement le programme de jour pour adultes même après le décès de notre mère. »

Pour en savoir plus sur le programme de jour pour adultes, rendez-vous sur : http://www.salvationarmyvillage.ca/ (en anglais seulement).

Auteur : Shannon Wise

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Pine.Lake_.web_

Présent auprès des jeunes, même après le camp

08
.02

Pour les enfants démunis, passer une semaine au camp leur permet de mettre de côté les défis liés à la pauvreté, de fuir le quotidien, d’améliorer leurs aptitudes interpersonnelles et d’acquérir de la confiance en soi. Mais, que leur arrive-t-il

Kingston.gardenAfterschool.web3

Semer l’espoir

08
.02

Le tout nouveau jardin communautaire du Center of Hope de l’Armée du Salut à Kingston, en Ontario, permet à la collectivité de cultiver des fruits et des légumes et de les distribuer aux personnes et aux familles à faible revenu.