French-infographic

L’Armée du Salut combat le gaspillage et permet d’améliorer l’accès à des aliments frais

11
.05

Au Canada, le gaspillage alimentaire a atteint un niveau record. Voilà pourquoi le Centre of Hope de l’Armée du Salut de London, en Ontario, est membre d’un regroupement qui récupère des aliments frais et de bonne qualité et les distribue aux plus défavorisés de la ville.

« Selon le London Poverty Research Centre, 26 000 résidents de London n’ont pas les moyens de manger régulièrement des repas sains et équilibrés, précise Nancy Kerr de l’Armée du Salut. Des organismes communautaires locaux tentent de sensibiliser la population aux enjeux du gaspillage et de la récupération alimentaires. »

Ce regroupement, qui compte plus de 30 organismes, a officiellement vu le jour à la mi-octobre. Les bénévoles récupèrent, dans un tout nouveau camion réfrigéré, les rejets alimentaires des magasins d’alimentation et les distribuent aux membres du regroupement. Bien entendu, ces denrées sont toujours propres à la consommation.

« Le Centre of Hope de l’Armée du Salut a été choisi comme centre de distribution », indique Nancy.

Des organismes communautaires de différents quartiers s’approvisionnent au centre de distribution. Ils répartissent ensuite les aliments frais au sein de leurs réseaux. Ce programme favorise l’épanouissement des familles et des collectivités de nombreuses façons.

« Notre but est de permettre à tous les citoyens de la ville de se procurer des aliments frais et de faire en sorte que manger sainement soit un choix facile. Nos clients sont ravis quand ils reçoivent des produits frais, ajoute Nancy. Récemment, un petit garçon de 5 ans observait avec intérêt la pomme que nous venions de lui donner, car il n’en avait jamais mangé auparavant. »

La banque alimentaire du Centre of Hope de l’Armée du Salut répond aux besoins de 1500 ménages tous les mois. L’année dernière, 40 000 personnes ont reçu des vivres dans le cadre de ce programme. À elle seule, la récupération alimentaire n’éradiquera pas la faim ou le gaspillage alimentaire. Toutefois, elle constitue un pas dans la bonne direction pour attirer l’attention sur cet enjeu majeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Brantford.volunteer

Donner un peu d’espoir à Noël

12
.05

Marg James, 64 ans, connait les vicissitudes de la pauvreté, les fins de mois difficiles et la pression d’offrir des cadeaux et de préparer un repas de Noël. « Un incident a changé le cours de mon existence, raconte-t-elle. J’ai eu besoin

Jason-FR

La Course du Père Noël transforme des vies

11
.23

« Cher Père Noël : Maman dit que nous n’avons pas les moyens d’acheter des biscuits cette année, seulement du lait. » Jason Le temps des Fêtes est habituellement une période de réjouissances, mais également de préoccupations et de contraintes