Le panier de Noël

Le panier de Noël

12
.18

Le temps des Fêtes est une période difficile de l’année pour les mères seules vivant dans la pauvreté comme Becky. « Beaucoup de gens ignorent ce que l’on ressent lorsqu’on doit dire à nos enfants qu’ils doivent aller se coucher alors qu’ils ont le ventre vide, indique Becky. Ou ce que l’on ressent lorsqu’on les voit pleurer au fur et à mesure que Noël approche, parce qu’il n’y a aucun cadeau sous le sapin. »

L’histoire de Becky

Becky a travaillé dans une entreprise aux États-Unis avant de déménager au Canada pour y épouser l’homme de ses rêves. Cependant, la vie rêvée pour elle-même et ses enfants a tourné au cauchemar le jour où elle a réalisé que son mari maltraitait leurs enfants.

« J’étais une mère au foyer, précise Becky. Mon mari avait un bon emploi; nous ne manquions jamais de rien et nous n’avions jamais eu de la difficulté à subvenir aux besoins de nos enfants. Lorsqu’il a été arrêté pour maltraitance, c’est comme si on avait tiré le tapis sous mes pieds et ceux de mes enfants. »

Laissée à elle-même pour élever ses enfants, Becky se retrouve soudainement à devoir recourir à l’aide sociale et à avoir de la difficulté à joindre les deux bouts.

« Je n’avais aucune idée de la façon dont je parviendrais à payer le loyer ou à acheter de la nourriture, explique Becky. Je croyais qu’il serait nécessaire de vendre tout ce que nous avions et d’aller vivre dans un refuge. »

Becky a toutefois été en mesure de trouver un bon logement avec l’aide d’un bienveillant travailleur social. Cependant, lorsque le loyer de cet endroit fut augmenté, elle n’eut d’autre choix que de trouver un autre logement plus abordable et de déménager.

Le cadeau de Noël

« Ce fut une période très difficile pour nous, résume Becky. La situation était horrible : si j’achetais des cadeaux de Noël aux enfants, je n’étais plus en mesure d’acheter de la nourriture. Puis, un jour, j’ai reçu un appel de l’Armée du Salut qui m’offrait de m’aider pendant le temps des Fêtes. J’étais sans voix. »

Un panier dans lequel il y avait tout ce qu’il faut pour un repas de Noël ainsi qu’une grosse boîte contenant des jouets ont été envoyés chez Becky.

« J’avais l’impression que je venais de gagner à la loterie pour mes enfants, raconte Becky. Je me suis assise sur le canapé et j’ai pleuré pendant des heures, car mes enfants pouvaient maintenant fêter Noël. Je n’aurais pas pu dire cela la veille. »

Ce Noël, grâce à l’Armée du Salut à Winnipeg, la famille de Becky est parrainée par un groupe de généreux donateurs.

 

« Mes enfants ont toujours peur que personne ne se préoccupe d’eux durant les Fêtes, mentionne Becky, mais de constater qu’un groupe de personnes ainsi que des gens de l’Armée du Salut sont prêts à nous faire don de cadeaux et de leur temps parce que nous comptons à leurs yeux me rend très émotive.

Avant que l’Armée du Salut n’entre dans notre vie, j’étais effrayée. Aujourd’hui, je sens qu’on m’aime et qu’on prend soin de moi, et je me sens en sécurité. On m’aide financièrement afin que j’entreprenne une formation d’infirmière au début de la prochaine année et, une fois que je serai de retour sur le marché du travail, l’un des premiers appels que je ferai sera à l’Armée du Salut pour leur dire que je veux parrainer une famille pour Noël. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Surmonter les traumatismes qui ont fait de profonds ravages

Surmonter les traumatismes qui ont fait de profonds ravages

06
.22

Le 21 juin est la Journée nationale des peuples autochtones, durant laquelle on souligne l’héritage unique, la diversité culturelle et les exploits remarquables des peuples autochtones du Canada. À cette occasion, l’Armée du Salut rend hommage à Pamela Spurvey pour avoir changé sa