Un homme de Belleville (Ontario) reconnaît son frère perdu de vue depuis longtemps, alors que ce dernier travaille bénévolement pour la campagne des marmites de Noël

Un homme de Belleville (Ontario) reconnaît son frère perdu de vue depuis longtemps, alors que ce dernier travaille bénévolement pour la campagne des marmites de Noël

12
.21

Ils ne s’étaient pas parlé ni vus depuis 28 ans lorsque Mike Horsburgh a feuilleté son journal local pour y apprendre que son frère Bill travaillait bénévolement pour la campagne des marmites de Noël de l’Armée du Salut.

« Je n’avais pas vu Mike, ni mes autres frères et sœurs, depuis les funérailles de mon père en 1989, a signalé Bill. Le temps, la distance et parfois les ressentiments nous ont séparés. »

Il y a trois ans, Bill, maintenant à la retraite, est retourné dans la ville où il a grandi, à Belleville (Ontario), pour tenter de renouer avec ses frères et sœurs. « Je voulais retrouver ma famille et recevoir leur soutien », ajoute Bill, dont l’épouse venait de mourir.

Pendant ce temps, Mike avait pris l’initiative de retrouver Bill. L’un n’était pas au courant de la quête de l’autre.

« Quand je suis arrivé à Belleville, j’ai commencé à travailler bénévolement pour la campagne des marmites de Noël de l’Armée du Salut et pour le programme Warm Room, qui offre gratuitement des repas chauds durant les mois d’hiver, raconte Bill. Je voulais donner un coup de main à l’Armée du Salut, comme elle l’avait déjà fait pour moi. »

Bill est d’avis que l’Armée du Salut lui a sauvé la vie. Il y a plusieurs dizaines d’années, il a suivi un programme de traitement de la toxicomanie et de logement de transition offert par l’Armée du Salut.

« J’étais alcoolique et héroïnomane, précise Bill. Sans l’aide et le soutien que l’Armée du Salut m’a procurés, je serais mort. »

Dès que Mike eut terminé de lire l’article sur le bénévolat de Bill, il a communiqué avec l’établissement local de l’Armée du Salut, puis les deux frères se sont retrouvés plus tard dans la journée. Ce fut une rencontre émouvante.

« Nous nous sommes revus autour d’un café, mentionne Bill. « Nous nous sommes serrés dans nos bras, nous avons pleuré. Nous avons parlé du bon vieux temps et de membres de la famille avec qui j’avais perdu le contact. J’ai appris que j’avais des nièces et des neveux. »

Les frères ont découvert que lors des trois dernières années, ils demeuraient à seulement quelques pâtés de maisons l’un de l’autre.

« Je vois Mike tous les jours, dit Bill. Nous discutons en prenant un café, et je me sens très bien parce que nous allons conserver les liens familiaux. »

Bill est un bénévole estimé qui donne 148 heures de son temps pendant la période de Noël. Pour de plus amples renseignements sur le bénévolat pour l’Armée du Salut, cliquez ici.

 

171255sw/fl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

D’étudiante-athlète à toxicomane

07
.30

Issue d’une bonne famille, Meagan, 28 ans, a grandi dans une petite ville. Cette jeune femme, douée pour les études et le sport, a eu recours à la drogue pour atténuer la douleur causée par une blessure et faire face à