Un programme d’apprentissage de métiers permet à des jeunes défavorisés de s’accomplir

03
.20

Zach Blyth, 19 ans, sait ce que c’est que d’éprouver des difficultés à l’école. L’impression de ne pas être à sa place était toujours associée à un questionnement intérieur qui l’amenait à conclure qu’il ne réussirait jamais dans la vie. Mais un programme de l’Armée du Salut à Wiarton, en Ontario, a dissipé ses doutes et lui a fait reprendre confiance en lui‑même. Aujourd’hui, Zach a des rêves, des objectifs et est optimiste quant à son avenir.

« Je n’ai pas terminé mes études secondaires, explique Zach. J’ai eu du mal à m’intégrer. J’étais terriblement timide, je n’avais aucune motivation et j’éprouvais de l’anxiété sociale. J’ai développé une dépendance aux drogues dures et je n’avais aucune raison de me sentir bien dans ma peau. Je n’avais aucun espoir et pensais que ma vie était finie. Puis, ma mère a entendu parler d’un programme d’apprentissage de métiers, offert par l’Armée du Salut. J’ai hésité à m’y inscrire, mais ç’a été la meilleure décision que j’aie jamais prise. »

Trades Start est un programme d’acquisition de compétences utiles à l’exercice de métiers, d’une durée de 20 semaines, à l’intention de jeunes qui connaissent des difficultés à l’école secondaire ou qui viennent de terminer leurs études secondaires. La formation pratique des participants leur permettra d’occuper des emplois stables. Le programme comportait au départ deux volets : menuiserie (fabrication de structures en bois, p. ex., cabane, puits décoratif ou niche pour chien) et hôtellerie (expérience pratique dans la cuisine : manutention, préparation et cuisson des aliments, conformément aux règles de salubrité alimentaire). Des aptitudes de base pour l’autonomie fonctionnelle (connaissances financières, nutrition, rédaction d’un curriculum vitae et recherche d’emploi) sont également enseignées aux participants du programme.

« Le programme Trades Start m’a accepté tel que je suis et m’a aidé à développer mes points forts », ajoute Zach. Les gens du programme ont cru en moi. Ça ne m’était pas vraiment arrivé auparavant. »

Le volet « démarrage d’entreprise » vient de s’ajouter au programme. Zach apprend ainsi à élaborer un plan d’affaires, à faire de la conception graphique, à choisir un nom d’entreprise, etc.

« Le programme m’a fait changer de point de vue sur ma vie, déclare Zach. Au départ, je n’avais aucun but ni ambition. Maintenant, j’entrevois un avenir dans le domaine culinaire. »

Zach souhaite aider d’autres personnes qui connaissent des difficultés et ont perdu espoir. Il est entré en contact avec la mairesse de Wiarton pour défendre la cause des jeunes défavorisés de la région et sensibiliser davantage la collectivité aux problèmes de drogue.

« Ça prend beaucoup de courage à un jeune homme pour prendre l’initiative d’inspirer un changement dans sa collectivité, souligne Beverly Dewit, coordonnatrice du programme. Nous sommes très fiers de lui et de ses réalisations. »

 

180331sw/fl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes