Un nouveau chez-soi, un nouvel espoir

04
.09

À sa sortie de prison, Robert, âgé de 54 ans, n’avait nulle part où aller et s’est retrouvé dans la rue pendant deux ans. Aujourd’hui, il a son appartement, fait des changements dans sa vie et se concentre sur l’avenir, et ce, grâce au soutien du Centre Booth de l’Armée du Salut d’Ottawa.

« J’en avais assez d’en avoir marre, dit Robert. Mon objectif était d’aller de l’avant et de ne pas mourir dans une cellule. »

Robert, qui doit surmonter de nombreux défis, travaille d’arrache-pied avec l’équipe d’intervention du centre pour maintenir le cap. Il assiste à des séances de counseling et participe à un programme de traitement des dépendances dans la collectivité. Au centre, il apprend les rudiments de la vie quotidienne comme faire la lessive et gérer un budget.

Les membres de l’équipe d’intervention offrent du soutien adapté aux besoins de tous les clients du centre pendant au moins un an. Les responsables de cas rencontrent régulièrement les clients dans leur nouvel appartement pour les aider à réaliser en douceur leur réinsertion sociale et les aiguiller vers les ressources offertes dans la collectivité.

« Nous nous assurons que leur nouveau chez-soi est propre, qu’ils poursuivent des activités enrichissantes et qu’ils ont accès aux services offerts dans la collectivité comme les programmes de traitement de la dépendance et de la maladie mentale. Nous pouvons aussi les aider à faire leurs courses ou à aller à la pharmacie. Il nous arrive parfois de leur donner des bons pour l’achat de vêtements ou un laissez-passer pour le transport en commun. À l’occasion, nous ne faisons que prendre un café ensemble pour échanger un peu », dit Kristen, membre de l’équipe.

Robert connaît l’Armée du Salut depuis longtemps. Il a rencontré des salutistes lorsqu’il était en prison. De plus, son père a joué un rôle dans l’organisation.

« Sincèrement, je ne pourrai jamais vanter suffisamment tout le bien que fait l’Armée du Salut, dit Robert. L’Armée m’aide à me prendre en main et à bâtir un réseau de relations. Je n’ai jamais été au cœur d’une meilleure organisation. »

Auteure : Caroline Franks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Surmonter les traumatismes qui ont fait de profonds ravages

Surmonter les traumatismes qui ont fait de profonds ravages

06
.22

Le 21 juin est la Journée nationale des peuples autochtones, durant laquelle on souligne l’héritage unique, la diversité culturelle et les exploits remarquables des peuples autochtones du Canada. À cette occasion, l’Armée du Salut rend hommage à Pamela Spurvey pour avoir changé sa