Harriet à l'armée du salut

L’Armée du Salut aide une mère célibataire aux prises avec un trouble bipolaire

05
.24

« Je veux que les gens sachent qu’ils ne sont pas impuissants face au trouble bipolaire, souligne Harriet, 53 ans. J’ai un solide réseau de soutien dont fait partie l’Armée du Salut. Mais je n’ai pas toujours été en bonne santé et heureuse. »

Il y a seize ans, Harriet s’est rendue au centre de ressources parents-enfants de l’Armée du Salut à Kitchener, en Ontario. « J’étais une mère célibataire qui souffrait de psychose du post‑partum, chez qui un trouble bipolaire a été diagnostiqué et qui n’avait aucune idée du rôle parental, ajoute Harriet. Ma situation n’était pas vraiment bonne. »

Durant sa première visite au centre de ressources, Harriet a eu l’occasion d’entendre ce que les autres parents vivaient et les solutions qu’ils avaient. Cela l’a tellement aidée qu’elle est revenue la semaine suivante.

« Au centre de ressources, j’ai acquis des compétences parentales et culinaires, explique Harriet. Et mon fils Robert a bénéficié de programmes d’apprentissage, notamment à l’aide d’un jeu de construction et de leçons d’alphabétisation à l’intention des jeunes enfants. Mais ce qui m’a le plus aidée, c’est d’avoir quelqu’un à qui parler. Ç’a été formidable pour améliorer mes perspectives et ma motivation. Je crois que je ne serais pas en vie aujourd’hui sans cette écoute ni ce soutien. »

Aujourd’hui, Harriet est intervenante communautaire en nutrition et coordonnatrice du jardin au centre de ressources.

« Lorsque ma santé mentale s’est stabilisée, j’ai voulu rendre quelque chose en échange de ce qu’on m’a donné, conclut Harriet. C’est une façon de rembourser les compétences que j’ai acquises et l’amour que j’ai reçu à l’Armée du Salut.

Je veux que les personnes aux prises avec la maladie mentale sachent qu’il y a de l’espoir. Je devrai toujours lutter contre le trouble bipolaire. Ça ne disparaîtra jamais. À l’Armée du Salut, il y a des gens sur qui je peux compter et qui m’aident à mener une vie saine et productive. Pour cela, je suis éternellement reconnaissante. »

180543sw/fl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Comprendre la maladie mentale

Comprendre la maladie mentale

10
.11

La maladie mentale est l’un des principaux problèmes de santé publique au Canada. La Journée mondiale de la santé mentale, célébrée le 10 octobre, vise à améliorer notre compréhension à ce sujet. L’année dernière, l’Armée du Salut a aidé plus

Aider des jeunes à gérer leur colère

10
.09

La colère est une émotion normale, mais malsaine quand elle devient incontrôlable. Le programme de gestion de la colère Red Cap de l’Armée du Salut aide des jeunes à comprendre ce qui déclenche leur colère et à élaborer des stratégies pour la maîtriser