Un programme de l’Armée du Salut apporte une tranquillité d’esprit à une mère de Winnipeg

Un programme de l’Armée du Salut apporte une tranquillité d’esprit à une mère de Winnipeg

05
.29

Quand Arlene Wilgosh a donné naissance à sa fille, Lauren, en mai 1986, elle savait que quelque chose n’allait pas. Après une série de tests, on a diagnostiqué chez Lauren une trisomie 13 partielle (une aberration chromosomique à laquelle sont associées une importante déficience intellectuelle et de nombreuses anomalies physiques).

« Nous sommes allés voir son pédiatre qui nous a dit que la meilleure chose à faire était de la traiter comme n’importe quel autre enfant. C’est ce que nous avons fait », raconte Arlene.

Arlene est finalement retournée au travail et a inscrit Lauren à un service de garderie, puis à une école où on offrait un programme à l’intention des enfants ayant des besoins spéciaux. Mais Arlene devait faire face à la réalité : elle ne pourrait pas toujours prendre soin de sa fille.

« Je me suis rendu compte que j’avais besoin d’un plan pour Lauren parce qu’elle est enfant unique et que je ne vivrai pas éternellement. Donc, je sentais vaguement qu’il fallait faire quelque chose le plus tôt possible », explique Arlene.

Le programme Community Venture (CV) [« projet de communauté »] de l’Armée du Salut a été recommandé à Arlene, alors que Lauren vivait toujours avec elle. Peu de temps après, Lauren a commencé à assister au volet d’introduction du programme CV, puis aux activités normales offertes durant le jour. En 2010, elle a été admise au programme résidentiel et a emménagé dans le logement où elle réside aujourd’hui.

Lauren ne s’exprime pas verbalement et est incapable d’accomplir la plupart des tâches de base de la vie quotidienne, comme la préparation des repas, le bain, le brossage des dents, etc. Or, le programme résidentiel CV offre une supervision et un soutien 24 heures sur 24 pour tous les besoins de Lauren, en plus de nombreuses occasions de sortie et d’activité.

« Le programme CV lui donne la possibilité d’être comme les autres jeunes adultes, souligne Arlene. Par exemple, durant certaines fins de semaine, les activités sociales de Lauren comprennent de la danse le vendredi, une partie de quilles le samedi, un souper ailleurs que chez elle le samedi soir, ainsi qu’un service à l’église le dimanche. Et elle fait toutes ces activités en compagnie de ses pairs. Cela lui a donné la liberté et l’occasion de développer et de bâtir sa confiance en soi et son autonomie.

Le programme CV permet également à Arlene de profiter de sa propre vie sociale, sans toujours avoir à se soucier du bien-être et de la sécurité de Lauren.

« Au programme CV, je sais qu’il y a un “filet de sécurité” autour de Lauren. Ils sont très prévenants et attentifs quand ils s’occupent d’elle. Et l’Armée du Salut m’a apporté la tranquillité d’esprit et donné l’assurance qu’il y a un plan pour elle. »

180545sw/fl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes