Des dons à l’Armée du Salut permettent d’offrir de l’espoir à l’occasion de Noël

12
.06

La Great-West, la London Life et la Canada-Vie ont versé 50 000 $ à la campagne de Noël de l’Armée du Salut, qui a pour but d’aider les familles à faible revenu à célébrer Noël.

LOGOS CR GWL LL CL clr E LOGOS

Antoinette, mère seule de six enfants, est une des nombreuses personnes qui ont recours à l’Armée du Salut pour obtenir de l’aide. « Comme mes ressources sont limitées, le temps des fêtes est toujours difficile pour moi », explique-t-elle.

Alors que la plupart d’entre nous ont des revenus suffisants pour bien profiter du temps des fêtes, des milliers de Canadiens ont de la difficulté à joindre les deux bouts. En fait, un Canadien sur 10 vit dans la pauvreté.

« Nous sommes heureux d’aider l’Armée du Salut et les familles qu’elle soutient pendant cette période très spéciale, mais très difficile pour bien des Canadiens », explique Jan Belanger, vice-présidente adjointe, Affaires communautaires pour la Great-West, la London Life et la Canada-Vie. Nous espérons que notre don contribuera à changer les choses et en encouragera d’autres à faire preuve de générosité envers les plus démunis. »

Des entreprises comme la Great-West, la London Life et la Canada-vie permettent à l’Armée du Salut de continuer à offrir de l’espoir chaque année à 1,8 million Canadiens qui vivent des moments difficiles.

« Nous sommes reconnaissants pour ce don généreux », déclare le major Les Marshall, secrétaire territorial des relations publiques et du développement pour l’Armée du Salut au Canada. « Il nous aidera à livrer notre message d’espoir et permettra à bien des gens de célébrer Noël cette année. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes

Comment un toxicomane a reconstruit sa vie

Comment un toxicomane a reconstruit sa vie

04
.16

Cory, âgé de 30 ans, a failli réussir sa tentative de suicide. Après des semaines passées à l’hôpital, il a cherché sur l’Internet des centres de traitement des dépendances. C’est ainsi qu’il a pris connaissance du Centre of Hope de