london

Un programme de jour à l’intention des personnes atteintes d’Alzheimer ou d’autres formes de démence

06
.03

madamEn 2011, 747 000 Canadiens vivaient avec la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence, soit 14,9 % des personnes âgées de 65 ans et plus. En 2031, on prévoit que ce chiffre atteindra 1,4 million de personnes.

Cinq jours par semaine, des personnes atteintes d’Alzheimer ou d’autres formes de démence sont chaleureusement accueillies au sein du programme de jour pour adultes de l’Armée du Salut, à London (Ontario). « Nous avons du plaisir, déclare Helen, âgée de 90 ans. J’aime chanter des chansons. »

Du lundi au vendredi, quelque 25 personnes viennent discuter, recevoir des soins individuels et participer à des activités, en toute sécurité. « Nous préparons des biscuits », dit Sharon, qui adore prendre le thé avec ses amis. « Parfois, on me fait les ongles. Je ne me lasse jamais de venir ici. »

Margaret apprécie qu’on vienne la chercher en autobus. « Je m’ennuie seule à la maison, dit-elle. Pour moi, l’important c’est de passer la journée avec des gens. »

Il y a des personnes âgées qui participent au programme quotidiennement, d’autres quelques fois ou même une fois par semaine, et certaines assistent uniquement aux activités spéciales.

monsieur« Le programme est bénéfique non seulement pour les personnes atteintes d’Alzheimer ou d’autres formes de démence, mais également pour les aidants naturels, avoue la major Debra Beaupre, directrice générale. Le programme offre à ces derniers un répit nécessaire. Ils en profitent pour faire des courses, passer du temps en famille ou simplement s’évader du stress qui résulte de la gestion de comportements difficiles. »

Michelle Johnston travaille à temps plein comme préposée aux services de soutien à la personne. Elle dit que sans ces services, la majorité des participants seraient placés dans des établissements de soins de longue durée.

« Certaines de ces personnes ne savent plus comment se peigner, se faire les ongles ou même prendre un bain, dit Michelle. Nous les encourageons et leur donnons un coup de main, afin qu’elles puissent conserver leur autonomie le plus longtemps possible. Nous voulons voir les familles garder leurs êtres chers à la maison aussi longtemps qu’ils le peuvent. »

160563sw/sc

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes