Libérés et conseillés

06
.10

Qu’est-ce qui attend les détenus lorsque les portes du pénitencier s’ouvrent et qu’ils bénéficient d’une libération conditionnelle? Une montagne de défis! Le poste de l’Armée du Salut de Moncton, au Nouveau-Brunswick, est là pour les aider à réussir leur réinsertion sociale.

« La résidence Greenfield House de l’Armée du Salut offre un programme de réinsertion destiné aux détenus, hommes et femmes, qui sont admissibles à une libération conditionnelle, explique Alex Greening, directeur général. Une fois qu’ils sont en liberté, nous leur offrons notre aide tant qu’ils en ont besoin. Dans certains cas, nous pouvons les accompagner pendant des années. »

Parmi tous ceux qui sont libérés sous condition, un grand nombre a des lacunes au niveau des relations interpersonnelles et de la planification d’un budget. D’autres souffrent de solitude, d’un manque d’estime de soi, ou de problèmes de santé mentale liés à la consommation de drogue et d’alcool, des handicaps majeurs lorsqu’on désire réintégrer la société.

« Un de nos résidents a passé 44 ans en prison, dit Alex. Il est tout à fait naturel que dans son cas, il lui faille beaucoup plus de temps pour se réhabiliter et faire la transition. Il y a huit ans déjà, nous avons accueilli un détenu qui avait purgé une peine d’emprisonnement à vie. Ce dernier a maintenant un emploi, un compte de banque et une confiance accrue en lui. »

Le programme de soutien offert à Greenfield House aide les participants et leur famille à bâtir des relations solides. De plus, il favorise leur autonomie, et les aide à mieux fonctionner dans la vie de tous les jours, et à établir des objectifs réalistes.

Selon Alex, tout se résume à deux choses : la confiance et l’écoute. Il suffit d’insuffler un zeste d’espoir aux participants pour qu’ils ne baissent pas les bras.

« À la résidence Greenfield House, on m’a écouté et toujours traité avec respect. Les intervenants m’ont outillé pour que je prenne ma place dans la société. On m’a donné une deuxième chance », raconte un résident.

« Chaque personne que nous croisons a un vécu inimaginable et le désir d’améliorer son sort. Nous ne sommes qu’un tremplin vers leur nouvelle vie », dit Alex.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles connexes