Armée du Salut

Kelowna.web.cooking program

Cuisiner, une bonne façon d’intégrer les nouveaux arrivants

03
.31

Immigration et anxiété vont de pair. S’adapter à une nouvelle culture, choisir des aliments sains et trouver des façons de se sentir chez soi font partie des nombreux défis que doivent relever les immigrants. À Kelowna, en Colombie-Britannique, l’Armée du Salut et le Kelowna Community Resources offrent des cours de cuisine destinés à cette clientèle. Pendant quelques heures, une douzaine de nouveaux arrivants reçoivent de précieux conseils et oublient le stress associé à leur installation dans un nouveau pays. « J’adore faire la cuisine et bien manger », dit Akemi, une participante.

2017-02_jane-redding

Une fille honore son père

03
.17

Quand Jane Redding a rédigé son testament, elle n’a pas hésité à faire un legs à l’Armée du Salut. « Il y a très longtemps, l’Armée du Salut a fait preuve de compassion envers mon père, dit Jane. Aucun autre organisme

Booth centre shelter beds

De moins en moins de place pour accueillir les réfugiés qui arrivent à Winnipeg

03
.11

Depuis que les premiers réfugiés ont commencé à affluer à la frontière entre le Canada et les États-Unis, l’Armée du Salut leur offre le gîte et le couvert. Malheureusement, le Centre Booth de Winnipeg sera bientôt bondé. « Nous avons déployé des efforts considérables pour héberger les demandeurs d’asile sans nuire aux autres services que nous offrons, indique le major Rob Kerr, de l’Armée du Salut. Nous tentons de leur faire le plus de place possible, mais nous avons encore du pain sur la planche. » Jusqu’à présent, le Centre Booth, qui

Sudbury Cedar place Margueritear

Changer la fin de l’histoire

02
.28

Au Canada, les chiffres sont alarmants. Chaque soir, plus de 4000 femmes et 2400 enfants dorment dans des refuges. « Choisir la rue, quand tu n’as pas d’autre choix que de quitter la maison pour te soustraire à une situation dangereuse, c’est troublant et angoissant, raconte Marguerite, âgée de 59 ans. Après une dispute avec mon conjoint, j’ai dû coucher sur le canapé de plusieurs de mes amis. Ensuite, je suis passée de refuge en refuge. Aujourd’hui, grâce à l’Armée du Salut, j’ai mon propre appartement. » En mai 2016, Marguerite a abouti au centre

Haiti Hurricane Destruction #5

Un travailleur humanitaire nous livre un récit intéressant

02
.22

Le 4 octobre 2016, l’ouragan Matthew, qui a frappé le sud-ouest d’Haïti, a détruit 200 000 résidences. De plus, près de 14 millions de personnes ont eu besoin d’aide humanitaire. L’Armée du Salut, qui était déjà présente sur le terrain, a distribué des denrées et, par l’entremise de sa clinique, traité des blessés. Lorsque l’ampleur de la dévastation est devenue de plus en plus claire, le personnel des services d’urgence de l’Armée du Salut internationale a été déployé sur les lieux pour évaluer les besoins des collectivités, élaborer des projets et distribuer des produits alimentaires